C’est LA question que l’on pose toujours aux avocats.

Comment pouvez-vous défendre tel assassin, son crime est ignoble?

Voilà plus de 20 ans que j’entends cette question, régulièrement, il m’a semblé utile de donner ici ma réponse et j’espère que ceux de mes confrères qui me lisent préciseront la leur.

Tout d’abord je ne défends jamais un fait mais bien une personne. Bien entendu, je ne défends pas le droit de tuer, de massacrer, de violer ou de terroriser. Le crime est en lui même abject et il ne s’agit pas de donner une quelconque légitimité à une horreur.

C’est l’homme (ou la femme) que je défends car chacun a droit d’être défendu. Ca n’est pas seulement un droit absolu c’est aussi la seule assurance de notre liberté à tous. Ca n’est pas par hasard si les dictatures abolissent régulièrement les droits de la défense ou les ordres des avocats et si tant d’avocats sont poursuivis dans les régimes totalitaires.

Car le principe, d’abord, c’est l’innocence. Tant qu’une personne n’est pas jugée coupable, elle est innocente.

Si vous refusez le droit de se défendre, vous refusez de prendre en compte les éventuelles erreurs judiciaires. Si les accusés de pédophilie d’Outreau n’avaient pas eu d’avocats pour se défendre, ils seraient en prison, jugés d’avance par les journaux et la population mal informée.

Et comment choisir ceux auxquels on refuse le droit de se défendre, comment savoir sans jugement qui est coupable et qui ne l’est pas.

Et même s’il est coupable, un accusé n’a t’il pas le droit d’expliquer son acte, afin que la société, la victime comprennent ce qui est arrivé?