La réforme du divorce entrée en vigueur au 1er janvier 2005 n’a pas été avare de noms ronflants.

Sous ce vocable barbare se cache le divorce pour séparation depuis plus de deux ans.

En clair le « démariage », le divorce pour désamour est ainsi créé.

Il n’est donc plus possible de refuser le divorce, il suffit que l’autre parte et attende deux ans pour que le divorce soit inéluctable.

Mais inéluctable ne veut dire ni automatique, ni rapide.

Mieux, rien n’oblige l’époux qui veut divorcer à attendre les deux ans pour commencer sa procédure. En effet la loi précise que les deux ans doivent être écoulés lors de l’assignation en divorce or avant l’assignation, il y a la conciliation et elle peut avoir lieu avant.

Je m’explique, vous souhaitez divorcer et votre conjoint refuse or vous vivez toujours sous le même toit. Qu’a cela ne tienne, vous allez voir votre avocat et vous déposez une requête en divorce. Vous êtes alors convoqués, votre conjoint et vous, à l’audience de conciliation. Suite à cette audience, une ordonnance est rendue déterminant qui aura la jouissance du domicile conjugal et donnant l’autorisation aux époux de vivre séparément.

A compter de cette ordonnance vous avez trente mois soit 2 ans 1/2 (ca n’est pas un hasard) pour continuer la procédure en divorce c’est à dire en pratique, assigner.

Si c’est votre conjoint qui a la jouissance du domicile conjugal, il vous suffit de partir avant 6 mois et hop, le tour est joué. Vous attendez sagement le délai de deux ans et vous continuez votre procédure.

Si au contraire c’est vous qui avez la jouissance du domicile conjugal, du moment que votre conjoint part dans les 6 mois vous attendez deux ans et vous assignez.

A savoir: rien n’empêche votre conjoint de vous assigner immédiatement pour faute s’il le désire et dans ce cas vous pouvez demander en réponse le divorce pour altération définitive immédiatement car sa demande a fait disparaitre la condition de délai.

un peu compliqué me direz vous? oui, je sais.


Surtout demandez à votre avocat, il manie tout cela avec brio et dextérité.

Rappelez vous simplement qu’il est inutile d’attendre les deux ans pour engager la procédure.