C’est injuste, voilà un mot qui revient souvent chez nos clients lorsque nous leur expliquons les tenants et les aboutissants du divorce.

C’est elle qui choisit de partir et moi je dois payer, c’est injuste.

Il n’a rien à me reprocher et comment vais je faire pour vivre moi qui ai arrêté de travailler il y a 20 ans pour m’occuper des enfants, c’est injuste.

Je ne vais plus pouvoir voir mes enfants au quotidien parce qu’elle a décidé de partir vivre près de chez ses parents, c’est injuste.

Je dois assumer tout au quotidien et lui il se contente de verser une pension qui ne permet pas aux enfants de continuer à vivre comme avant, c’est injuste.

Il a une maîtresse de 15 ans plus jeune que moi, il décide de partir vivre avec elle et moi je n’ai droit à rien sous prétexte que je travaille, c’est injuste.

Elle part vivre avec son amant, il a une bonne situation et en plus je vais devoir lui verser une pension, c’est injuste.

Il y en aurait des centaines, toutes justifiées, toutes compréhensibles mais aucune légitime légalement.

Le divorce n’est pas juste puisqu’il est aujourd’hui un droit du désamour et que pour le pacifier le législateur a décidé de ne plus lui donner de conséquences drastiques sur les finances ou les enfants.