Je suis énervée. Il est des cas où il me semble de l’intérêt des parties et de la bonne gestion de la Justice que l’on puisse joindre le juge pour envisager un éventuel report et ce avant même la tenue de l’audience.

Un client avec lequel j’attendais (longtemps il est vrai) hier s’est à juste titre montré effaré lorsque je lui ai raconté que pour avoir un report il était le plus souvent nécessaire de se déplacer à l’audience.

Ce qui m’arrive aujourd’hui en est la plus ridicule illustration.

J’ai un dossier en province, qui nécessite mon déplacement (et celui de mon client) en train à plusieurs centaines de kilomètres de Paris très prochainement.

Je viens d’apprendre que les enfants concernés ont demandé à être entendus par le juge, ce qui est leur droit légitime.

Aussitôt j’appelle le juge pour savoir s’il envisage d’entendre les enfants avant l’audience ou s’il souhaite un report.

La réponse est ahurissante: le greffe fait barrage, le juge ne prend pas d’appel. Il faut lui écrire et il n’est pas certain qu’il répondra… J’insiste en indiquant que l’audience est très prochaine et que mon client va devoir faire le déplacement, de même que moi. Peu importe me dit-on, le juge décidera à l’audience. Soit il renverra (nous aurons alors fait le voyage pour rien…), soit il entendra les enfants ensuite et nous reconvoquera éventuellement si nécessaire.

Le bilan pour le client est bien évidemment effarant: il va perdre une journée de travail, payer mes honoraires et nos frais de déplacement éventuellement pour voir l’affaire…reportée.

C’est pour moi un mépris du temps, du stress et de l’argent des justiciables qui, me semblent il, ont droit à meilleur traitement!