c’est une remarque récurrente qui m’étonne toujours.

« c’est le juge et les avocats qui ont fixé le montant de la pension, moi je n’y suis pour rien..« 

Ah non alors! là je ne suis pas d’accord.

L’avocat est au service de son client, il n’a aucun droit de lui imposer quoi que ce soit.

Le juge est tenu par la loi, il ne peut prendre une décision que si on la lui demande et encore est-il limité par les propositions des parties.

Prenons un exemple pratique:

Vous allez voir un avocat pour divorcer. Il vous demande le montant de vos revenus, ceux de votre époux, l’état de votre patrimoine, vos dettes, vos charges et au regard du budget que vous avez, il vous demande ce que vous désirez obtenir de votre époux.

Vous lui demandez son avis, c’est bien normal, c’est son expertise que vous venez chercher.

L’avocat va donc vous proposer un montant qu’il lui parait, au vu de son expérience, possible d’obtenir. S’engage alors avec lui une discussion pour voir si ce montant vous convient, s’il vous parait raisonnable, et, si vous n’êtes pas d’accord avec sa proposition, vous devez le lui indiquer. Il vous expliquera ses arguments et vous laissera le temps de réfléchir et de prendre votre décision en toute connaissance de cause. Au final, c’est TOUJOURS vous qui aurez le dernier mot et il devra demander au juge ce que vous aurez décidé. D’ailleurs, la requête en divorce est signée par vous, preuve de votre accord sur les demandes qui y sont portées.

si votre conjoint n’est pas d’accord avec votre demande, il pourra faire une contre-proposition. Le juge devra trancher mais il ne pourra aller ni au delà ni en deçà des propositions de l’un et de l’autre. Si vous demandez 500 et que votre conjoint propose 300, le juge pourra fixer une somme entre 300 et 500 mais il ne pourra ni aller en dessous de 300 ni au dessus de 500.