Ville et région magnifique.

J’avais hier matin une audience à Bayonne, au TGI. C’est donc avec intérêt que j’attendais de voir le tribunal, construit il y a quelques années puisque, mes fidèles lecteurs le savent, je m’interesse à l’architecture de nos Palais de Justice.

Monstruosité!

Je n’ai pas d’autre mot pour qualifier cette horreur architecturale.

Comment décrire cette chose d’allure assez stalinienne.

Pleine d’espoir, je me dits que l’enveloppe extérieure n’est peut être pas à la hauteur mais que sans doute, l’intérieur…

Derrière un hall d’entrée acceptable, un petit couloir mène aux JAF et là… l’intérieur est digne (si j’ose) de l’extérieur.

Le couloir et la salle d’attente donnent sur une minuscule courette entourée de hauts murs, courette ou poussent de mauvaises herbes et des quelques plantes survivantes en mauvais état avec un petit bassin carrelé aussi sale que possible avec un pauvre poisson désespéré dans ces eaux douteuses. Au dessus on peut admirer l’architecture stalinienne à laquelle ne manque que la grande statue du « travailleur en marche » et des éléments d’architectures d’une grande saleté qui aggrave la laideur ambiante.

La petite salle d’attente est joliment pavée de … linoléum, un papier peint propre (c’est sa seule qualité) et un plafond bas, agréablement éclairé de quelques néons.

Le tout est parfaitement déprimant.

Heureusement les confrères de Bayonne sont souriants, avenants et agréables et cela fait chaud au coeur.

tgi-palais-justice-bayonne