A peine rentrée et me revoilà énervée.

Etre avocat ce n’est pas dire n’importe quoi.

Je ne suis pas un « baveux » selon le terme argotique.

Etre avocat c’est être juriste, c’est aussi être respectueux de l’humain.

Voilà une audience ou le confrère, je peste de devoir l’appeler ainsi, a systématiquement dit n’importe quoi juridiquement. Le juge le reprenait, lui indiquant que tel point n’était pas acceptable en droit, qu’importe. Sa seule réponse: « dont acte ».

« Alors Maître vous vous désistez de votre demande?

Non, non Madame le Président, dont acte »…

Et sur les faits, itou. Il nie tout en bloc, n’hésitant pas à se montrer insultant pour mon client, quelle importance…

Il n’a pas lu les pièces, n’a pas communiqué de document, peu importe, il clame.

Ses demandes financières sont hallucinantes, aucune dépense n’est justifiée, et alors…

Je suis sortie écoeurée, un client en larme à mes côtés.

Je sais que le juge a fait la part des erreurs juridiques, a entendu les demandes de chacun et lira les pièces…

Mais les justiciables, ces êtres humains respectables, quelle image en retirent-ils de notre justice et de notre profession.

Lui c’est un baveux, moi un avocat, du moins je me bats pour!