D’après les psychologues, le divorce est l’un des stress majeurs de la vie, un de ceux dont la violence est telle qu’il fait perdre pieds à certaines personnes.

C’est ce qui rend cette matière si différente, si difficile, si compliquée parfois.

Dans un divorce, la logique, la raison n’ont, en tout cas dans un premier temps que peu droit de cité.

L’heure est à la douleur et à la vengeance.

Dans la plupart des cas et c’est heureux, la douleur passe, la vie reprend son cours et la séparation est simplement une blessure qui se referme petit à petit permettant à la famille de retrouver une stabilité nouvelle.

Mais pour certains, le divorce est insoutenable, définitivement inacceptable, totalement ingérable.

C’est ainsi que l’on entend des phrases du style « si tu mes quittes tu ne reverras pas les enfants » ou que l’on arrive à des situations inacceptables d’aliénation parentale ou d’enlèvement d’enfants.

En effet, pour certains l’attitude de l’autre est si étrangère, si insupportable, si inquiétante parce qu’elle est différente de celle à laquelle il s’attendait de cette personne qu’il croit alors que tout est possible et que l’ex conjoint est capable de tout.

C’est le point fondateur pour comprendre certains divorces difficiles, chacun est d’une grande bonne foi, il ne s’agit pas, en tout cas consciemment, d’agir avec violence à ‘encontre de l’autre époux mais bien de protéger les enfants de ce que l’on croit être un être malfaisant capable du pire.

La plupart des parents aiment leurs enfants et ne veulent pas leur faire de mal. Ils ne sont pas conscients qu’en disant du mal de l’autre parent ils font du mal à l’enfant, ils sont encore moins conscients lorsqu’ils le privent de voir l’autre parent de lui faire du mal.

Dans l’esprit du parent qui prive les enfants de l’autre, il agit pour les protéger car cet autre est devenu un inconnu qui dans l’avenir pourrait leur faire du mal, les troubler comme il l’a fait dans son couple.

C’est pourquoi un discours logique ne saurait venir à bout de ces difficultés.

Pire encore, l’enfant qui est une véritable éponge des ressentiments de ses parents est capable de rentrer dans ce jeu malsain croyant faire plaisir.

Les Juges pour Enfants, les Juges aux Affaires Familiales et les Avocats spécialistes connaissent bien ces difficultés, le scandale d’Outreau a mis en valeur de la parole de l’enfant que pendant longtemps on a cru d’Evangile.

Il faut se garder en cette matière d’avoir des idées toutes faites, il faut être attentifs voir les signes, vérifier et éviter tant que possible de rentrer dans un sens ou dans l’autre dans les excès parentaux.