Le PACS se rompt de trois façons: 

* par le décès de l’un des partenaires

* par le mariage de l’un des partenaires 

* par décision de l’un ou des deux partenaires.

Le PACS étant un contrat légal, lorsque les partenaires décident de le rompre, il y a certaines formalités à remplir.

Soit les deux partenaires décident de se dépacser d’un commun accord, dans ce cas, ils doivent remettre ou envoyer au greffe du tribunal d’instance du lieu de l’enregistrement du pacs une déclaration conjointe de rupture de PACS (librement rédigée, il n’y a pas de formule spécifique).

Attention certains tribunaux d’instance, pour mieux gérer leur fonctionnement, préfère que cela se fasse par courrier. Dans ce cas, il suffit d’envoyer au tribunal les documents suivants, par courrier recommandé avec accusé de réception:

* copie de la carte d’identité de chaque partenaire

* attestation de PACS (qui a été fournie par le tribunal lors du PACS)

* original du contrat de PACS (que le tribunal doit vous renvoyer tamponné et faisant mention de la rupture)

* lettre commune de rupture de PACS.

C’est le greffier du tribunal qui s’occupe d’enregistrer la rupture de votre PACS et de la faire transcrire en marge de l’acte de naissance de chaque ex-partenaire.

Si les deux partenaires ne sont pas d’accord pour rompre le PACS d’un commun accord, alors il peut être rompu unilatéralement par acte d’huissier. Il faut dans ce cas demander à un huissier de délivrer à l’autre partenaire un acte de rupture de PACS, puis envoyer au greffe du tribunal d’instance le même dossier qu’indiqué ci-dessus mais avec l’original de l’acte d’huissier à la place de la lettre commune de rupture.

Attention, dans ce cas le PACS ne sera rompu que trois mois après la délivrance de l’acte d’huissier.