Un article paru dans la Voix du Nord du 23 décembre dernier a de quoi étonner, pour ne pas dire stupéfier les lecteurs!

On y apprend qu’un médiateur ayant pignon sur rue, soit-disant sérieux, prône la médiation à un!

Votre conjoint ne veut pas discuter, refuse de négocier, qu’à cela ne tienne, faites le tout seul!

Après tout, c’est bien connu, on n’est jamais mieux servi que par soi même et puis cela évite les inutiles contradictions et contrariétés.

Ridicule, risible s’il n’était pas dangereux car il se fait de la pub à outrance, l’article citant même son téléphone portable.

 

À un, c’est possible

Depuis que Beffrois médiation s’est installé à la Charité, en juillet, Pascal Cazé a déjà une vingtaine de médiations en cours. Pas seulement des histoires de couples. La médiation familiale peut aussi être transgénérationnelle, accompagner les conflits entre grands-parents et petits-enfants ou parents.

Sept fois sur dix, les parties en guerre acceptent de se réunir autour du médiateur. L’absence d’obligation, estime Pascal Cazé. Si l’autre ne vient pas, « on peut travailler avec une seule personne, car le comportement de l’un induit celui de l’autre ». En agissant autrement, on peut modifier le fonctionnement de l’autre. …