L’avocat porte une robe noire ample avec boutons devant et manches satinées avec sur le devant un rabat blanc plissé et au dos une épitoge herminée sauf à Paris où elle est nue, les deux parties de l’épitoge formant le dessin de la balance de la justice.

La robe est issue de la robe de religieux (de clerc plus précisémment) et s’est transformée au fil du temps.

A Paris, l’épitoge se porte sans hermine car les avocats parisiens sont en deuil de la liberté de défendre, car Malesherbes, avocat de Louis XVI fût guillotiné pour avoir défendu son client et Napoléon demanda aux avocats de prêter serment d’allégeance.

La robe qui participe du decorum judiciaire permet aux acteurs de la justice de mieux sortir de la vie courante pour se consacrer à l’affaire en cours, en outre elle est gage d’égalité visuelle.