Une réponse ministérielle du 12 février 2009 précise, sur question d’une sénatrice, que lorsque le père de l’enfant a totalement abandonné celui-ci, n’ayant plus aucun contact et ne payant pas la pension fixé par un tribunal et ce depuis plusieurs années, qu’il a été plusieurs fois condamné pour abandon de famille, cela peut « caractériser des manquements graves à ses devoirs parentaux, constitutifs de l’intérêt légitime de l’enfant à changer de nom » en application de l’article 61 du code civil concernant les changements de nom.

Il s’agit dans ce cas de demander à ce que l’enfant porte le nom de la mère en remplacement de celui du père.

Il est interessant de voir que le Ministre soutient cette thèse dans la mesure où la procédure de changement de nom est administrative et dépend justement de ce Ministre.

Attention toutefois aux conséquences psychologiques sur l’enfant, il est parfois plus raisonnable de demander le double nom.