Lorsqu’une audience est reportée, cela s’appelle un renvoi.

La difficulté des renvois tient fréquemment à ce que l’intérêt de l’une des parties est de faire durer tandis que l’autre veut au contraire aller rapidement.

Le renvoi fait donc l’objet de discussions, contestations…

C’est évidemment la légitimité de la demande qui est en cause.

Lorsqu’un avocat désire un renvoi, il commence par demander à son confrère adverse son accord. S’il ne l’obtient pas, c’est alors le juge qui tranchera.

Et là une difficulté particulière se pose, qui échappe parfois à la sagacité de nos magistrats, c’est le coût de cette audience de renvoi. En effet, lorsqu’un avocat se déplace à l’audience, attend pour être reçu, cela prend du temps, qu’il facture légitimement à son client. C’est pourquoi nombre d’avocats tentent d’éviter ce déplacement inutile et espèrent que le développement informatique permettra d’obtenir par avance des informations sur le calendrier du tribunal. Car penser que souvent les avocats sont contraints d’aller demander le report en personne simplement pour s’assurer de la compatibilité de l’audience à venir avec leur agenda, c’est bien regrettable en une époque ou l’agenda partagé existe.