Dans une procédure de divorce la première décision rendue, suite au dépôt de la requête, est l’ordonnance dite de non conciliation, appelée fréquemment ONC.

Lorsque cette décision n’est pas conforme aux souhaits de l’une des parties, elle peut en interjeter appel. La procédure d’appel a une durée variable selon l’encombrement des Cours d’Appels mais en moyenne une année est nécessaire.

En parallèle, cette ONC permet de continuer la procédure et d’engager le divorce proprement dit par la délivrance de l’assignation qui pose les demandes dites « au fond » c’est à dire, cause du divorce, prestation compensatoire, liquidation du régime matrimonial et de nouveau ce qui concerne les enfants.

Fréquemment, alors qu’ils désirent divorcer rapidement et que c’est leur intérêt, certaines personnes attendent que la Cour d’Appel ait tranché sur l’appel de l’ONC pour assigner en divorce.

Mais il n’y a aucune raison légale à cela et aucune justification. En effet du point de vue du droit, ces deux procédures ne sont pas liées.

Il faut rappeler que dans les procédures de divorce le temps est souvent douloureux financièrement et les délais administratifs et judiciaires sont longs, il est donc inutile d’attendre quand cela n’est pas nécessaire.