Je suis certes une internaute assidue et une adepte des nouvelles technologies

Certes la Justice est une dame lente qui doit sécuriser ses processus et prendre son temps 

Certes nombres de juristes voient l’ordinateur comme une bête curieuse et finalement plus chronophage qu’amicale

MAIS LA, STOP

La semaine passée je vais en rendez-vous chez un notaire. La déco de l’étude date des années 70 (le orange en moins) et le personnel est d’époque. Les notaires sont gens conservateurs, certes mais tout de même. Transmettre les pièces par email, non, « nous recevons trop d’emails » il faut donc tout envoyer par la poste, à l’ancienne. 

Dans son grand modernisme le système RPVA (réseau privé virtuel des avocats, qui nous fait honte) nous mets en rapport avec les tribunaux et cours d’appel.

Bien entendu il est hors de question que l’on puisse communiquer avec des tribunaux ou cours en dehors de notre ressort géographique (peu importe que du point de vue informatique ce soit sans difficultés)

Nous devons communiquer nos pièces à nos confrères par ce biais mais uniquement en pdf et les pièces doivent faire moins de 10Mo…

Fi des pièces photographiques, vidéos ou sons, qui sont donc sans raison exclues,

Fi des rapports d’expertises de plusieurs centaines de pages, qu’il faut saucissonner les rendant ainsi illisibles

Fi des envois multiples dans les dossiers ou il y a des dizaines d’avocats, la boite mail est pleine…

Et pour courronner le tout, la lenteur. L’autre soir 2h30 pour communiquer 47 pièces en 12 envois …

C’est à pleurer!!!

A l’heure ou n’importe quel gamin sait gérer et envoyer des emails, fichiers, vidéos… 

A l’heure ou de nombreux services permettent le téléchargement de plusieurs Go de documents de tous poils, nous voici ridiculement réduit à l’impossible en négation de la loi, des règles de procédures et alors que la technique le permettrait pourvu que des personnes compétentes établissent le cahier des charges c’est à dire des praticiens…