En ce jour ou la loi sur le mariage pour tous vient d’être votée, il m’a semblé interessant de rappeler ce que le mariage peut apporter juridiquement.

Financièrement :

Le mariage est financièrement une opération favorable à celui des conjoints qui est le moins riche ou qui va avoir le moins de revenus. En effet, la loi protège le plus « pauvre » en contraignant le conjoint par le biais du devoir de secours, à subvenir au besoin de son conjoint moins favorisé financièrement, que ce soit durant le mariage (participation aux charges du ménage), pendant le divorce (pension alimentaire) ou même après le divorce (prestation compensatoire).

En outre au moment du mariage les époux choisissent un régime matrimonial qui va déterminer les modalités de partage de leurs biens à l’issue de mariage (que ce soit par divorce ou par décès).

Enfin les époux sont héritiers l’un de l’autre et bénéficient d’une fiscalité particulièrement favorable en cas de décès de l’un d’eux. 

Attention toutefois, les époux sont également dans certains cas, co-responsables de leurs dettes…

En outre, le domicile conjugal est soumis à une réglementation particulière qui permet au juge d’en attribuer la jouissance à l’un des conjoints, même s’il appartient à l’autre ou aux deux…

En ce qui concerne les enfants: 

La seule différence entre les époux et les concubins concerne l’adoption. En effet la procédure d’adoption de l’enfant du conjoint est simplifiée et permet le partage de l’autorité parentale. A n’en pas douter ce point sera fondamental pour bien des couples homosexuels qui élèvent ensemble l’enfant de l’un des conjoints et souhaitent partager légalement la responsabilité et les droits.