Lors d’une GPA, les parents d’intention ont généralement affaire à un avocat local, du pays qui autorise la GPA, et ils ne sont donc ni informés de l’absence de validité en France des contrats passés, ni des éléments qu’ils auraient intérêts à demander à la mère porteuse.

Lisez l’article complet sur le village de la justice