Ma pratique m’amenant depuis de nombreuses années à divorcer des français expatriés, je me suis interessée à la nouvelle réforme sous cet angle et je n’ai pu que constater que les expatriés, qu’ils soient en Europe ou non ont été oubliés par la réforme et que dans ces conditions, divorcer par consentement mutuel sans juge selon les termes de cette réforme n’est réellement pas conseillé pour la plupart d’entre eux, comme je l’ai développé dans un article paru sur le site du village de la justice Cela vaut également pour les futurs expatriés…