La prestation compensatoire est par nature une somme qui est due après le divorce, pas avant!

Il arrive parfois que, pour arrondir les angles, l’époux accepte de verser la prestation compensatoire par avance, alors même que l’audience de divorce n’a pas eu lieu, parfois même que la requête en divorce n’est pas encore signée.

Ce versement anticipé est particulièrement dangereux car il sous tend que le divorce aura lieu de façon certaine par consentement mutuel or c’est parfaitement erroné. 

En effet, il est impératif de se rappeler que jusqu’au jour de l’audience, les époux peuvent changer d’avis sur tous les éléments de leur divorce, y compris le divorce lui-même

Autrement dit, une fois reçue la somme, rien n’empêche l’épouse qui l’a perçue de revenir sur son accord et de demander plus ou même de refuser de divorcer et rien ne permettra de garantir qu’effectivement la somme perçue sera défalquée de la prestation compensatoire à venir, qui sera fixée par le juge sans tenir aucun compte de l’accord antérieur.