Selon une jurisprudence récente de la Cour de Cassation (1ère civile 6 mars 2007), le tribunal, pour déterminer le montant de la prestation compensatoire, doit prendre en compte non seulement la disparité que le divorce va créer dans les situations financières des époux mais également, et c’est là l’élément intéressant, les causes de cette disparité.

Le juge devra donc déterminer, lorsque l’un des époux n’a pas ou peu travaillé durant le mariage, si c’était un choix de couple avec le partage des tâches familiales y afférent ou au contraire un choix personnel qui serait alors exclusif de prestation compensatoire…

A suivre