La taxe foncière doit être payée par les propriétaires, au prorata de leur part de propriété (ne pas confondre avec la taxe d’habitation qui doit être payée par l’occupant).

Lorsque des époux où des concubins sont propriétaires ensemble d’un bien, ils continuent à devoir payer la taxe foncière même après la séparation, au prorata de la part de chacun, tant qu’il n’y a pas eu transfert de propriété (ce qui ne peut arriver qu’après le divorce) et ce même si l’un d’eux seul y habite.

Attention toutefois certaines ordonnances de non conciliation prévoient que l’un des époux doit prendre seul en charge la taxe foncière, parfois à titre définitif.