Les juges commes les avocats, sont des êtres humains avec leurs failles et leurs qualités humaines mais lorsqu’ils perdent de vue les règles fondamentales comme le respect du contradictoire, on est alors bien loin de l’intérêt des parties ou de la Justice.

Tel avocat “omet” de communiquer ses pièces ou profite du retard de son condfrère adverse pour plaider, sans doute persuadé qu’en prenant ainsi l’adversaire par surprise il va faire “gagner son client”. 

Tel juge accepte qu’un dossier soit plaidé sans communication de pièces, sans partie adverse et prend sa décision sur le siège, persuadé ainsi d’être le “chef” et voyant plus son agenda et ses statistiques que la règle de droit.

Ces faits sont arrivés ce matin à un confrère, j’ai assisté ébahie à cela… 

Ebahie et en colère car en réalité non seulement cela baffoue mon sens du droit et de la justice mais au final c’est, de la part de ce magistrat et de cet avocat un bien mauvais calcul.

Le bâtonnier va être saisit, les avocats vont donc perdre du temps et devenir ennemis au lieu d’être confrères, l’affaire va remonter au “président” des JAF, le juge va donc se voir rappeler ses obligations.

Les conflits entre les parties vont s’en trouver augmentés par cette manipulation.

Et au final, appel de la décision, temps et coûts de procédure supplémentaires, conflits aggravés, soucis pour tout le monde bref le résultat de cette attitude sera exclusivement négatifs.

Il aurait été d’une bonne administration de la Justice que chacun y réfléchisse d’abord.

Heureusement qu’hier j’ai eu l’exemple inverse avec un JAF qui m’a appelée pour me faire part d’un imprévu lors d’une audience de renvoi.