Votre avocat, par principe, est acquis à votre cause. Il ne vous juge pas et ne saurait prendre parti pour votre adversaire.

Contrairement à une idée répandue, il n’a nul besoin de croire votre cause « juste » pour vous défendre.

Pour moi, être avocat c’est défendre les droits de mon client à avoir sa propre vision du monde dans lequel il vit et tenter, en fonction des possibilités légales et jurisprudentielles d’obtenir gain de cause pour lui grâce à mes connaissances juridiques.

Je ne suis pas là pour déterminer si vous avez tort ou raison de vouloir telle ou telle chose mais simplement pour en vérifier la faisabilité avec vous et déterminer le meilleur moyen de s’approcher de la réalisation de vos souhaits.

La seule limite que peut avoir votre avocat est sa propre vision du droit et de la morale car nous sommes libres à tout moment de refuser de poursuivre la défense d’un client.

Il est votre conseil et votre défenseur.

Lorsqu’il est avec vous, dans le secret de son cabinet, il est dans son rôle de conseil, il vous informe de vos droits, des risques de votre situation, fait apparaître les faiblesses de votre dossier, vous conseille sur ce qui lui semble être la meilleure solution compte tenu de vos souhaits.

Lorsqu’il discute avec la partie adverse ou le juge, il est dans son rôle de défenseur, il vous soutient mordicus et se bat pied à pied pour vous.