Dans les rapports entre l’avocat et le client, la confiance doit être le maître mot, et elle doit être réciproque.

Bien entendu, et c’est un préalable, le client doit avoir confiance en la compétence technique de son avocat mais il doit aussi se sentir bien avec lui, libre de sa parole et de ses choix. Il ne s’agit pas de familiarité mais de respect de la personne du client et de la liberté.

De son côté, l’avocat doit se sentir également en confiance, parler librement avec son client de la procédure, des conséquences possibles et des actions envisageables.

La question des honoraires aussi doit être clairement exposée, discutée et une fois acceptée, appliquée.

Si une défiance s’installe, il n’y a que deux solutions: soit on arrive à la dissiper, soit on rompt la relation.